Rechercher dans ce blog

samedi 17 octobre 2020

Nécromania de Jean Sébastien pouchard

 


Nombre de pages de l'édition imprimée : 96 pages

Éditeur : Les Editions Livresque 

Date de parution : 16 octobre 2018



Après tout, je m'en fous. Ils veulent me connaître ? Je vais tout déballer. Je vais salir leurs conventions et leur foutue morale qu'ils tentent de respecter.

J'écris... Tout ! Parce que ce n'est pas à moi qu'ils vont faire croire qu'ils n'ont jamais mis les pieds en dehors de la ligne. Que celui qui n'a jamais couché avec l'immoralité me jette la première pierre.

Bordel, je conchie ces prédicants. Ils vont bientôt porter un jugement sur ce que je suis alors que pour la plupart d'entre eux je leur rends service. Mes actes jugés au grand jour cachent leur perversité qu'ils n'osent affronter parce que cela ne correspond pas aux valeurs qu'ils défendent. Mais ils n'en restent pas moins des hommes et lorsque la pression est trop forte, ils sont prêts à tous les débordements.

C'est pour leurs actes déviants, que je représente au grand jour, qu'ils veulent me punir. Mais contrairement à eux, j'assume d'être un salopard.


En bonus, découvrez les cinq portraits de meurtriers cités dans cette nouvelle par Jean-Sébastien Pouchard.



Jean Sébastien Pouchard nous dévoile dans une vingtaine de pages les pensées les plus profondes, les plus angoissantes d’un tueur en série. Pourquoi maintenant ? tout simplement car ce « charmant homme » est en prison. Il a décidé de nous livrer son témoignage, comme si on allait le comprendre.

Bien sur cette histoire n’est en rien rempli de licorne, ni de princesse, mais il le dit lui-même, il n’a pas été un enfant choyé et aimé. Son parcours dans l’horreur monte en puissance. Des chats tués aux cadavres qui deviennent une véritable passion. Rien ne nous est épargné.

J’aime la plume de jean-Sébastien Pouchard. Il a encore réussi à m’épater avec ce nouvel exercice de style. Pas besoin de plus, tout est dit. De toute façon, ce n’est pas à nous de le comprendre puisque pour le tueur, c’est nous le problème.

C’est un texte plein de noirceur, qui nous met mal à l’aise dès le début.

Une nouvelle bien écrite, fluide, pleine de subtilité et de terreur.

Un autoportrait loin de la normalité, mais enfin de compte, qu’est-ce que la normalité ?

« ce n’est pas de moi, mais la question de ce charmant psychopathe », un témoignage rythmé, sans blabla, ni temps mort.


Et j’ai beaucoup apprécié le portrait des cinq tueurs, les plus fascinants. J’ai dévoré cette nouvelle.

🤔Sandrine🤔


https%3A%2F%2Famzn.to%2F3dCArQR%3Ffbclid%3DIwAR3agr-RxNofWHF21eYX5qQXMWMTKyG6AZg4_N9LnUy-KjANKanE62tc87o&h=AT020xIO0ugBh3MJqNlQ3KBg_JMq_auT5YvazEBpM22nBAB5ztXWPGniJ4SJX1SwTs3ptsQ9Stx_tkHtMe2dFno-LRNBqcvs7ysM0McYcst1v6LozF8VjFjEO-MzPQAwE1qWHZ66MOQVjFxP2mdUAHUU

ou

https://www.editionslivresque.com/product-page/n%C3%A9cromania-prochainement?fbclid=IwAR0shj2jT_q3xvXq2REIXSSFPA476YbdKBumTcdwH2IkVJo70IXHy3y4n3Y



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Undead story d'Isabelle haury

  Broché : 172 pages Éditeur : Litl'Book éditions  Parution (26 octobre 2018) Les morts-vivants sont partout, tout autour de nous ! Part...